« Article 18. : Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites », Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen…

…et pourtant on comptait plus de 120000 demandes d’asile en 2018* en raison de situations de guerres ou de violences généralisées, ou par craintes individuelles de persécutions religieuses.

Pour la Journée mondiale des réfugiés 2019, l’Ordre de Malte France a souhaité présenter la communauté irakienne accueillie dans la région de Tours, via une campagne de sensibilisation. L’intégration par le travail des réfugiés sous la protection de la France : leur courage et leur détermination sont exemplaires.

« Je veux être une femme qui travaille, qui veut faire quelque chose pour la société », Lina, 23 ans. En Irak, elle était étudiante en génie civil. Depuis son arrivée en France en 2017, elle suit des cours de français pour obtenir le niveau B2 (français "intermédiaire avancé") afin d’intégrer l’école d’ingénieurs PolyTech à Tours, en génie de l'aménagement et de l'environnement. Elle est accompagnée dans ses démarches administratives par Isabelle, chargée d’insertion professionnelle. Confiance et confidences, un soutien et une écoute pour se reconstruire et renouer avec l’espoir.

D’autres, médecins à Mossoul, anciens professeurs ou instituteurs, autant d’histoires interrompues, de familles séparées et de vies à reprendre. Agés de plus de 70 ans, ils apprennent le B-A-BA en français pour comprendre notre culture et partager le quotidien.

 

*Source : Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

 

 

La photographie c’est re-donner la parole.




@Maud Fée

Orde de Malte France